Nathalie Brevet et Hughes Rochette : un travail in situ à partir de l’histoire d’un lieu

Nathalie Brevet et Hughes Rochette travaillent ensemble comme explorateurs, enquêteurs, à l’affût de détails, attentifs aux éléments, mobiliers de l’espace public. Leur démarche s’apparente à celle du sociologue, du paysagiste, de l’archéologue… Ils s’intéressent à l’architecture, à l’urbanisme ; chacun de leur projet a pour point de départ l’histoire d’un lieu. Ils s’interrogent sur son contexte, échangent ensemble sur les éléments qu’ils aperçoivent, signes, objets, écritures… Ces objets trouvés, fragments de chantier, marquages urbains, transformés, prennent un sens nouveau, repères ou points de départ d’une construction à venir.

Ces artistes prennent appui sur les caractéristiques architecturales et historiques de l’espace d’exposition. Ils s’attachent à révéler son passé et son devenir possible. La lumière revient de façon récurrente dans leurs installations, symbole de la renaissance, d’une seconde vie au lieu. Leurs installations in situ révèlent ses particularités, un détail, des traces, témoignages de l’histoire et d’usages.

Elles proposent des expériences de redécouvertes d’espaces, d’architectures et de paysages. Elles invitent à se poser des questions, à s’inventer des récits sur la ville, les lieux, singuliers, chargés de symboles et d’une histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s